samedi 8 septembre 2012

Pédophilie et insultes justifiées par la littérature

Ma groupie la plus fervente vient de pondre cela:

(Je reconnais qu'assimiler la gauche à Mamie Rosa, dans mon titre, est un coup bas de ma part : j'en sais qui savent lire, et comment. C'est comme si on ramenait la droite à Andres Breivik.)

Il y a de quoi s'interroger...comment associer Droite et Breivic...et comment cet esprit si "brillant et sain" arrive à me comparer à un criminel pareil?
Ensuite, faut qu'il  arrête de prendre des vessies pour des lanternes: je n'ai pas de couleur politique définie, moi. Mais c'est clair que vu les engins qui se disent de droite, je ne vais surtout pas m'identifier à ça...
Ce billet stupide contient aussi un aveu de soutien à une pensée pédophile: bravo! On n'en attendait pas autant d'un machiste patenté!
Donc je mets le lien pour que chacun puisse voir le résultat...c'est beau, comme valeurs morales...
A ce propos, si on peut tout dire en litterature, qu'il fasse donc aussi l'apologie de Mein Kampf, tant qu'on y est! Et je lui conseille aussi les mémoires de Mengele, si il les trouve...
En fait, on peut tout écrire sauf sur les droits de l'homme, chez lui...trouvez l'erreur...

Deuxième exemple:

"Ethan. Ce petit garçon merveilleux s'appelle donc ainsi : Ethan.  Comme Buthan, Propan, autre gaz, etc. Je ne le reverrai jamais, ce gamin entrevu hier. Mais évidemment, je vomis sa mère. Qui l'a appelé ainsi : Ethan. Qui lui a donné un nom de gaz. 

Pouffiasse. Va crever."
Faudrait penser à prendre des vacances, c'est comme ça qu'on finit mal...le surmenage, tout ça, tout ça...
Sinon, moi, ça va très bien...surtout quand on sait que Monsieur Didier Goux refuse de me rencontrer en direct afin de discuter et de défendre son point de vue sur moi....face à face...

Rectificatif pour Monsieur qui a l'Alzheimer, puisqu'il ne s'en rappelle pas, voilà ma proposition du 20 juillet 2012:

"Si un jour vous passez par La Réserve, à Genève, laissez-moi un message, la vue y est très jolie sur le Lac en tout temps. je vous offrirai un verre avec grand plaisir, et vous mourrez moins con. "

Proposition polie, c'était avant que je me rende compte de la valeur du personnage, qui a été déclinée. 

A propos de la pédophilie, lire aussi 
L'éphébophilie n'a aucune existence en droit français. 
 

3 commentaires:

  1. S'agissant du roman que vous critiquez, compte tenu de l'âge de la fille, ce qui est décrit par l'auteur n'est pas de la pédophilie comme vous l'affirmez, mais de l'éphébophilie, ce qui change pénalement la donne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce mot n'existe pas dans le langage pénal français.
      A partir du moment où il y a abus de la part d'une personne ayant autorité sur mineure, cela est répréhensible.
      De toute façon, l'éphébophilie( quel mot dégoutant) est répréhensible dans les lois anglo-saxonnes et est considéré comme de la pédophilie.
      les relations sexuelles avec un mineur de plus de quinze ans sont interdites si la personne qui agit a autorité sur la victime ou abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions. C'est le cas par exemple si il s'agit d'un professeur ou d'un animateur de centres de vacances.

      Les trois articles à connaître sur le sujet sont les articles 227-25, 227-26 et 227-27 du nouveau code pénal.

      On parle là bien sur de relations sans violence ce qui exclut les relations avec violence (les viols) qui sont condamnés par d'autres articles du code pénal avec systématiquement des conditions aggravantes lorsqu'elles ont lieu sur des mineurs.
      Vous me faites froid dans le dos...C'est ça, la morale chrétienne?
      http://www.planetanim.com/modules/reglementation/textes/synthese_2_fiche_majorite.php

      extrait: les relations sexuelles avec un mineur de plus de quinze ans sont interdites si la personne qui agit a autorité sur la victime ou abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions. C'est le cas par exemple si il s'agit d'un professeur ou d'un animateur de centres de vacances.

      Les trois articles à connaître sur le sujet sont les articles 227-25, 227-26 et 227-27 du nouveau code pénal.

      On parle là bien sur de relations sans violence ce qui exclut les relations avec violence (les viols) qui sont condamnés par d'autres articles du code pénal avec systématiquement des conditions aggravantes lorsqu'elles ont lieu sur des mineurs.

      Supprimer
    2. désolé pour le doublon.

      Quand jésus a dit "laissez venir à moi les petits enfants", c'est pas ça qu'il a voulu dire

      Supprimer