dimanche 9 décembre 2012

Le Bourgogne nuit à la santé des journalistes

Il y a des jours comme ça, où on s'est fichu de l'élection d'une jeune femme, qui va se trimbaler comme une potiche avec une écharpe trop grande, et vouloir clamer la paix dans le monde...
Et il y a des lendemains où on se dit que certains journalistes devraient moins abuser des comparaisons...
Effectivement, les Miss sont très souvent jetées, une fois consommée dans l'année, mais quand même...
 Jugez plutôt les titres:
Le Point : Miss Bourgogne, un excellent millésime
 Europe 1:Miss France 2013, un grand cru de Bourgogne

Pour le coup, l'article du Nouvel Obs:
Une Princesse Low Cost en CDD Républicain, semble, au moins, respecter la personne, qui n'est pas un objet destiné à être consommé avec modération! 
    

2 commentaires:

  1. C'est délicat comme sujet. Elles se mettent délibérément en scène. Les comparer à des potiches n'est pas scandaleux.

    En plus élire des gens sur des critères physiques est abject. Se foutre de la gueule de celles qui en jouent me parait normal. Presque salvateur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, sauf que les premiers titres n'étaient pas de l'humour, contrairement au dernier, donc je te rejoins

      Supprimer