jeudi 19 juillet 2012

Eloge du dictateur...de droite...

Ce qui va suivre est choquant, révisionniste, idéologiquement choquant, humainement révoltant, pénalement répréhensible.
Quand on voit le prix que l'Espagne et le Chili ont payé, et voir que certains en bavent encore parce qu'ils ont soufferts...des vies brisées, des enfants déracinés, des gens qui cherchent encore leurs disparus...
Extrait du commentaire:
"Franco a rendu l'Espagne à la monarchie et Pinochet a fait du Chili un des pays les plus sains d'Amérique latine.
Et puis le dictateur est économe de la vie humaine. Comparons le bilan humain de Pinochet et de Castro, ou celui de Franco avec celui de n'importe quel grand libérateur humaniste. Mais il a toujours tort et est un monstre parce qu'il est de droite. C'est certainement là sa plus grande faute."
 Source: ici
Voilà, en gros ces gens ont été salis, c'était en fait des héros de l'Humanité mais on les a diffamés parce qu'ils étaient DE DROITE.
Vous avez bien lu...
L'Histoire les a bien pourtant mis dans le catégorie extrême-droite, totalitarisme d'extrême-droite pour être plus précis.
Mais pour ces gens-là, ils sont de droite...
Je mets en lien le film le labyrinthe de Pan, vision fantasmagorique mais avec des fondements réels pour montrer ce qu'était la vraie Espagne de Franco...Un cauchemar...N'hésitez pas à le voir, c'est un vrai chef-d’œuvre, pas un conte pour enfant, c'est très violent.
 

10 commentaires:

  1. Attention, tu retires le commentaire de son contexte (et en plus tu ne dis même pas qu'il s'agit uniquement d'un commentaire, pas d'un billet de blog, donc pas un message qu'a voulu faire passer un blogueur).

    Il se trouve que les gens sont partagés sur le bilan de Pinochet, par exemple, et qu'une grande partie de la population est contente de son bilan. Il a laissé l'économie de son pays en relativement bonne santé comparativement à ses voisins.

    Pour ce qui concerne Franco, c'est lui qui a mis en place le système politique actuel (la monarchie) que personne ne conteste.

    C'est ce que dit le commentateur en question et c'est la vérité.

    Ca ne fait pas moins de ces deux lascars des fieffés salopards qui mériteraient qu'on leur arrache les couilles. Il ne s'agit donc pas, pour moi, de les défendre mais de remettre dans leur contexte des propos que tu as relevés pour taper sur un type.

    Prenons un des derniers dictateurs chez nous. Napoléon. On en dit souvent beaucoup de bien. Il est à la base de l'organisation administrative de la France, du code civil et d'un tas de machins. Il n'empêche qu'il a peut-être fait plus de morts que Franco et Pinochet réunis... Sans compter notre honorable République qui a quelques massacres à son actif...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais sur le moment, ça m'a énervé!
      C'est bien pour cela que j'ai mis le lien pour que les gens aillent voir et se fassent leur opinion et viennent nuancer comme tu l'as fait.
      Moi je pense juste à ceux qui ont souffert, c'est tout.
      Franco était un salopard de première.

      Supprimer
    2. Faut pas s'énerver. Ça crée un argumentaire à côté et ça nuit à la cause.

      Supprimer
    3. Il m'arrive de manquer de cynisme mais là, ça soulage

      Supprimer
  2. Je ne m'attendais pas à être défendu par Mr J.

    Ceci dit, dame Rosa, je peux comprendre que cela puisse vous choquer idéologiquement parlant, mais de là à me taxer de révisionnisme, il ne faudrait pas charrier. Je n'ai jamais dit que ces messieurs étaient blanc-bleu, j'observe simplement que généralement le camp d'en face, c'est à dire celui dans lequel vous vous placez, occulte les massacres qui ont été perpétrés sous sa bannière. Le problème, c'est que vous êtes manichéenne. Il y a le camp du Bien, le vôtre, et celui des méchants, tous ceux qui sont à droite. Or, l'histoire de la guerre d'Espagne est très riche en massacres commis par les républicains, ce sont même eux qui ont amorcé la pompe. Mais ça, ça ne semble pas vous déranger. Vous préférez penser à ceux de votre camp qui ont eu à souffrir des rigueurs de la guerre conduite par Franco.


    Votre indignation est sélective. Castro a été au moins quatre fois plus meurtrier que Pinochet, bilan d'autant plus intéressant que Cuba compte 3 millions d'habitants de moins que le Chili. Je ne crois pas avoir lu votre légitime émotion quant aux victimes du Lider Maximo. A se demander qui est le plus cynique de nous deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout: Staline a été un des pires bouchers qui soient bien que le goulag était préférable à Cayenne, puisque dans notre bagne, la mortalité était la règle.
      Mao a tué des millions de gens, directement ou indirectement.
      La Corée du Sud est un des états les pires qui soient.
      Quand à Cuba, il faut ajouter au bilan des cubains eux-même les actions des USA.
      Pour l'Espagne, oui, vous devriez réviser votre histoire. Franco est un horrible dictateur pour l'Histoire. Il n'y a pas à argumenter afin d'en faire un salaud acceptable.
      Il n'y a pas de salaud acceptable, ni de droite ni de gauche.
      Vous avez manqué de discernement et je maintiens que votre propos ou votre légèreté de ton est choquante.
      Je n'ai aucun racisme de préjugé, seuls les faits m'intéressent.
      Le fait que vous vous réclamez de droite et je pense nostalgique de l'Ancien Régime, ce qui est au moins une cohérence vis à vis de votre idéologie, ce fait-là ne m'influence pas dans mon jugement.
      Et vous ne pourrez pas me taxer d'idolâtre de qui ou de quoi que ce soit.
      Toutefois, si il y a un espoir que vous soyez vraiment ouvert au dialogue, pensez donc que mes remarques peuvent être fondées.

      Supprimer
  3. " le goulag était préférable à Cayenne ".

    Cette simple petite phrase suffit à montrer que vous êtes une idéologue pour qui les mots n'ont aucun sens, dans la plus pure tradition gauchiste, soit que vous êtes bonne pour un internement à Sainte-Anne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vous l'idéologue.
      Les chiffres sont là: Le Bagne de Cayenne dans l'horreur est bien pire que le Goulag mais je ne dis pas que les deux n'étaient pas infects.
      C'est à vous de vous renseigner, je suis fatiguée ce soir et j'ai pas envie de me prendre la tête.
      A Cayenne, on y finissait sa vie.
      Pas au Goulag.

      Supprimer
  4. Il y a peut-être un petit truc qui vous échappe. A Cayenne on envoyait les condamnés à la relégation, c'est à dire des meurtriers et des criminels récidivistes dont on ne désirait plus la présence inopportune sur le territoire métropolitain. Ils pouvaient prendre perpète ou bien à 15 ou 20 ans, auquel cas ils étaient libérés et assignés à résidence dans un coin de la Guyane et y finissaient leur vie.

    Au goulag on y envoyait des hommes, des femmes, de vieillards, voire même des familles complètes après avoir pris soin d'en séparer tous les membres. Ces gens pour la plupart n'avaient commis d'autre crime que de critiquer le pouvoir, d'avoir émis le souhait de voir un peu plus de liberté dans leur pays, d'avoir refusé la& collectivisation du lopin de terre que leur famille avait mis plusieurs dizaines d'années à payer au prix de privations.

    Alors non, le bagne n'était pas pire que le goulag. Je ne saurais trop vous conseiller la lecture des livres de Margarete Buber-Neumann :

    Prisonnière de Staline et d'Hitler - Volume 1. Déportée en Sibérie
    Prisonnière de Staline et d'Hitler - Volume 2. Déportée à Ravensbrück

    Y sont décrits par le menu tous les raffinements du goulag et du lager. Elle a connu les deux. Communiste allemande et mariée à un des leaders du PC allemand, elle et son mari ont fui à Moscou à l'arrivée d'Hitler au pouvoir. A la signature du pacte germano-soviétique, son mari a disparu dans les geôles du KGB, quant à elle, les russes la livrèrent aux allemands avec tous les germano-cocos qui avaient cru trouver dans la mère patrie du communisme un havre de sécurité, sinon de paix.

    Si le bagne n'était pas un paradis, et ce n'était pas là sa vocation, il n'accueillait pas d'innocents et ne recourait pas aux raffinements de la torture physique et psychologique, sans parler du reste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous devriez un peu plus vous renseigner avant de sortir des âneries, là je vous le dis tout net: depuis quand les témoignages seuls sont la base de travail de l'historien?

      Vous commencez à me courir avec vos petites lectures qui vous satisfont en en faisant des généralités.

      Un exemple : http://www.northstarcompass.org/french/nscfr55/gulstat.htm

      Et aussi une autre chose: à considérer les criminels comme autre chose que des être humains, vous êtes débectant: vous vous croyez mieux que ceux qu'on a envoyé au bagne sur erreur judiciaire? Vous qui admettez que tricher, mentir, déformer les propos sont des outils normaux pour la politique? En vertu de quoi vous vous permettez de juger?

      Une chose horrible mais vraie: le fait que les prisonniers du goulag aient eu droits à leur famille en faisaient des conditions moins inhumaines.

      L'URSS était une dictature et le bagne existait même sous votre société "idéale" monarchique... Une société "évoluée" à laquelle l'Angleterre refusait l'extradition des condamnés. Une honte pour la France mais bon, quand on voit vos valeurs...et votre manière sans honneur de faire de la politique...on en est pas à ça près, hein?

      Et aussi autre chose: cela n'a jamais été un problème d'envoyer au bagne des vieux et des très jeunes.

      Franchement, quand je vous lis, j'ai l'impression que politeeks a raison http://politeeks.info/
      Allez donc faire un tour sur son blog, il y a un article second degré qui vous concerne.

      Supprimer