mercredi 4 juillet 2012

Les Suisses sont "nationalistes"?

 Extrait d'un commentaire de chez Didier Goux
Un certain Robert Marchenoir:

"Pourquoi est-ce que ça marche en Suisse, et pas en France ?

- Parce que les dépenses publiques y sont beaucoup moins élevées. Parce que la fonction publique n'y est pas considérée comme une noblesse d'Etat et la source de tout bienfait, mais comme un mal nécessaire à petite dose.

- Parce que les Suisses sont travailleurs, au lieu d'avoir une mentalité de rebelles revendicatifs avec un poil dans la main.

- Parce que les Suisses sont nationalistes, responsables et solidaires, au lieu de se foutre sur la gueule, de passer leur temps à arnaquer leur prochain et de rejeter la faute de leurs manquements sur autrui.

- Parce que la Suisse est un pays libre, où c'est le peuple qui a le pouvoir. Autrement dit, un pays libéral."

Il n'y a pas que des conneries dans ce commentaire, une fois n'est pas coutume.
Mais de grosses perles quand même:
La Suisse est un Etat fédéral, où le canton est plus important que l'idée de nation, le nationalisme leur est complètement étrangers, à part quelques ânes: on est d'abord vaudois ou valaisan, puis roman ou bourbine, par exemple et ensuite suisse.
Ils passent leur temps à se chicaner et se "foutre sur la gueule" entres eux, d'ailleurs. Passé le Röstigraben, pour un roman, c'est pas chez lui.
La plupart ne connaissent même pas leur hymne national, c'est dire...
90 % des suisses sont d'origine étrangères.
Les étrangers votent depuis des années aux Municipales

Les suisses sont travailleurs : ben, c'est pas ce que nombre de suisses pensent de leurs compatriotes...Je n'ai vu aucune différence entre suisses et français au niveau du travail.

En Suisse, on est beaucoup plus aidé qu'en France.L'AI est un super RMI qui est distribué trop généreusement pour certains...

Pourtant, oui, il y a des choses vraies dans ce commentaire de Marchenoir: Il y a une réelle démocratie directe par les votations mais un directoire à suffrage indirect pour l’exécutif.
Il est plus facile d'entreprendre en Suisse qu'en France.
Mais les différences sont beaucoup plus contrastées qu'il le dit selon les lois communales, cantonales, d'état, fédérales...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire